Mathieu Gagnon

Je suis sol

L’herbe s’enlise dans le limon flou,

Baisée par la bise, éprise de la boue,

Le temps est long, le vent est doux,

La bise s’enlise le long de mon cou.

 

Debout dans la brume, et dedans la boue brune,

Je suis brouté d’argile, m’ingérant par le bas,

Tiré par les racines repoussées vers l’au-delà.

C’est un brassage cosmique, une recette de grand-mère,

La chimie poétique de l’humain et sa terre.

 

La boue bout, et je fonds,

Mon corps tombe, et je fonde.

Je m’enterre jouissif et je deviens tertre,

Tumulus nimbé de jonquilles-nénuphars.

 

Je suis sol, sous le ciel !

Foulez-moi de vos pieds, de vos corps enlacés,

Imbibez-moi de vos larmes, de votre sang de brasier,

Et surtout, Oh! Oui, surtout : caressez-moi par pitié.

Répandez-vous sur moi comme autant de gouttes de pluie,

Nourrissez-moi comme je vous nourris,

Touchez-moi de vos mains,

Massez-moi chaque matin,

Aimez-moi comme je m’aime en vous,

Pour les siècles des siècles,

Par temps mouillé ou sec.

 

Je suis sol, sous le ciel, je suis ici!

Je suis lacs et montagnes et rivières,

Je suis air, je suis pur, je suis pierre,

Je suis Saumon Frétillant qui remonte mes cuisses,

Je suis Érable au Printemps qui pousse dans mon ventre,

Je suis Aurore Boréale qui paysage ma tête,

Je suis Grand Fleuve St-Laurent, qui irrigue mon grand cœur.

 

Je suis nord-sud-est-ouest,

Habitant de la richesse.

Je suis sol sous le ciel !

Je suis ici !

Je suis sol sous le ciel !

Je suis pays.

 

Mathieu Gagnon, de l’équipe de Milieu(x)